Rechercher...

Lancer la communication d’une startup grâce à la veille/curation

Comment lancer la communication d’une startup? Découvrez notre cas pratique.
Par

Obtenir une visibilité rapidement est un enjeu crucial pour lancer une startup. Et ce avec des moyens adaptés à l’exercice de la preuve de concept. Découvrez comment Jump! Community a lancé agilement sa communication en faisant appel à notre accompagnement sur la veille/curation.

Accompagner le lancement d’une startup

Jump! Community a fait appel à nous en amont de la sortie de sa plateforme de mise en relation entre freelances et entreprises.

L’objectif était de lancer la communication de la startup pour commencer à bâtir une communauté de micro-entrepreneurs et d’entreprises autour de la marque.

“Quand j’ai créé mon entreprise, je voulais d’abord avoir des retours d’utilisateurs. La communication sur les réseaux sociaux était donc prioritaire pour cette raison, mais aussi parce que quand on lance un nouveau produit, ça rassure l’utilisateur de voir qu’il y a déjà de la communication en place”, Bastien Di Cristofaro, fondateur de Jump! Community.

Nous avons donc adapté notre accompagnement pour répondre aux besoins d’une petite structure en cours de concrétisation : une démarche itérative très opérationnelle, par étapes, qui s’appuie sur une stratégie de communication souple. Le but était de démarrer avec une stratégie légère et itérative, qui s’enrichirait au long de la maturation du projet.

Des objectifs de “création de marque”

Nos objectifs étaient essentiellement des objectifs de communication :

  1. Faire connaître la plateforme et son offre de service
  2. Faire adhérer à la marque et ses valeurs
  3. Inciter les freelances/futurs freelances à s’inscrire sur la plateforme

La plateforme devant se développer autant côté entreprises que côté freelances, nous avions en plus de cela le souci de bâtir les deux communautés en parallèle.

Adapter notre méthode au cadre de départ

Construire une stratégie évolutive

Pour répondre au besoin de réactivité de Jump!, nous avons commencé par définir les cibles en nous appuyant sur l’étude de marché et le brief de notre client : d’un côté, les actuels et futurs micro-entrepreneurs – étudiants,, jeunes diplômés, demandeurs d’emploi, salariés en poste – et de l’autre les entreprises – startups, TPE, PME de la région PACA.

Nous avons ensuite recensé ensemble tous les arguments permettant d’informer et convaincre les cibles de s’engager sur la plateforme. Et nous avons traduit ces arguments en preuves. La question pour chaque argument était de savoir comment nos contenus allaient illustrer le propos sans devoir le répéter : rubriques de veille, sujets d’articles, de vidéos… Cette liste permet ensuite d’alimenter de nombreux contenus.

Le travail argumentaire consiste en un listing des principaux arguments, et en déclinaison de chacun de ces messages en preuves pour notre stratégie de contenus

Enfin, nous avons créé le tableau de bord éditorial, qui comprend ligne et charte éditoriales. La ligne éditoriale est le document qui cadre l’esprit de chaque prise de parole. Elle fait en sorte que tout soit bien cadré par rapport à la stratégie de départ et permet d’élaborer chaque message. La charte éditoriale décline les règles de publications selon les canaux choisis pour toucher les cibles visées. Elle aborde le formatage des contenus, la périodicité, les heures de publications, les process de publication… etc.

La charte éditoriale est un document qui recense les règles de rédaction et de publication des contenus sur chacun des canaux choisis, mais aussi les process de production des contenus

Organiser une veille/curation hebdomadaire

Une fois ces outils stratégiques mis au point, nous avons enrichi ce tableau de bord d’un onglet de suivi de veille, d’un calendrier de publication, du suivi des indicateurs clés de succès et du budget sponsorisation. Nous nous sommes chargées du paramétrage du système de veille et de la création d’un process de validation hebdomadaire léger.

Chaque semaine, nous menons une curation des contenus dans les rubriques choisies : cela consiste d’abord à étudier et faire le tri des résultats remontés par nos outils. Puis à analyser chaque contenu – en général des articles – et à les enrichir en proposant un texte de publication destiné à chacun des réseaux sociaux concernés. Ces publications sont uniques. Après validation de Jump! Community, nous les planifions sur chaque espace à des horaires différents. La validation nécessite environ 5 à 10 minutes par semaine.

Captures d'écrans de publications sociales sur LinkedIn, Twitter et Facebook

Régulièrement dans la semaine, nous suivons les notifications de chaque compte social pour animer la communauté qui commence à se former autour de Jump! Community.

Indicateurs de succès

Le community management RH est une démarche à long terme, qui permet d’anticiper ses besoins récurrents en recrutement. Il faut compter un an en moyenne pour construire une communauté pertinente et engagée autour d’une marque. Les KPI – ou indicateurs clés de succès – à surveiller sont les suivants :

  • Nombre d’abonnés sur chacun des réseaux
  • Nombre d’impressions des publications sociales
  • Engagement des internautes sur les publications : likes, commentaires, partages
  • Trafic sur la plateforme

Vous souhaitez savoir comment cette démarche peut s’adapter à votre contexte? Contactez-nous ou découvrez les expertises de Trois virgule cinq. On en parle?