Mais enfin, pourquoi donc construire une “identitĂ© de Marque employeur”?

Eh bien, tout simplement parce que vous voulez mieux recruter, et vous savez mieux que nous pourquoi. La guerre des talents incite vos “concurrents” Ă  peaufiner leur tactique. Vous cherchez Ă  vous dĂ©marquer auprĂšs de vos candidats, et vous remarquez que poster des offres d’emploi de façon frĂ©nĂ©tique sur tous les jobboards possibles et imaginables n’aide pas. Ni mĂȘme la mention “URGENT”, mystĂ©rieusement.

Vos meilleurs candidats sont sur-sollicitĂ©s! Et Ă  moins de vivre dans un monde parallĂšle, vous aurez aussi notĂ© qu’ils plĂ©biscitent Google et les rĂ©seaux sociaux. Ils ausculteront vos comptes sociaux ou votre site carriĂšres de la mĂȘme façon que vous Ă©valuez leur CV : rapidement et sĂ©lectivement. On commence donc par soigner les premiers Ă©lĂ©ments de son identitĂ© de marque, s’il vous plaĂźt!

Logo, baseline, boilerplate : les éléments de BASE de votre branding

Oui, parce qu’on n’est pas forcĂ©ment pour les anglicismes chez Trois virgule cinq, mais vous en avez dĂ©jĂ  entendu parler, alors autant faire le rapprochement. On est effectivement ici dans le “branding”, et attention les yeux, vu que cela relĂšve du domaine du marketing/communication, c’est souvent en anglais. Soyons bien d’accord sur les mots :

  • La baseline est votre “slogan”, ou “phrase signature”. Un exemple? “Just do it” ou “Venez comme vous ĂȘtes”, ça vous parle? N’est-ce pas, donc, qu’il est utile d’en avoir une?!
  • Le boilerplate est votre “qui sommes-nous”, votre “texte passe-partout”. Si vos candidats n’avaient qu’un bref paragraphe pour vous connaĂźtre, ce serait celui-ci.

Logo, baseline et boilerplate sont les premiers Ă©lĂ©ments que votre candidat verra de votre entreprise. Soyons plus clairs encore. Si votre logo, votre baseline et votre boilerplate ne sont pas convaincants pour le candidat, il se peut qu’il n’ait JAMAIS la motivation d’aller plus loin, et d’aller visiter votre site carriĂšre. De dĂ©rouler vos publications LinkedIn. De lire vos offres d’emploi.

Votre logo doit ĂȘtre impeccable

Avant de commencer, une petite vĂ©rification s’impose. Vous avez la charte graphique de votre entreprise? Un petit coup de fil Ă  votre Responsable communication ne sera pas superflu. Cette charte est un document qui vous dit en gros quoi faire ou pas en terme de communication. Par dĂ©faut, vous avez au moins un logo et des couleurs Ă  respecter.

Essayez donc de vous construire un dossier avec tous ces Ă©lĂ©ments. Vous pouvez l’appeler “IdentitĂ© de marque”. Dans le sous-dossier “logos”, vous avez la version couleur, sur fond transparent, blanc, noir, niveaux de gris, tout est possible! Si vous avez la version de production, c’est encore mieux. N’oubliez pas que sur les rĂ©seaux sociaux, vous devrez avoir un logo au format carrĂ©. Assurez-vous que votre logo soit Ă  son avantage, c’est-Ă -dire bien lisible quand il sera affichĂ© en miniature.

Construire votre Baseline et votre Boilerplate

Ces Ă©lĂ©ments existent dĂ©jĂ  sans doute pour votre marque “commerciale”. Mais votre baseline et votre boilerplate employeur peuvent ĂȘtre diffĂ©rents! Et nous vous conseillons qu’ils le soient. Pour les construire, il faut bien connaĂźtre votre culture d’entreprise rĂ©elle, afin d’avoir la liste “bĂ©ton” de vos atouts employeurs. C’est le nerf de la guerre. Pour cela, on vous conseille d’auditer votre expĂ©rience collaborateurs : qui mieux qu’eux peut savoir ce que votre entreprise offre Ă  ses salariĂ©s au quotidien, pour sĂ©duire les candidats les plus adaptĂ©s Ă  votre culture?

Ensuite, il vous faudra construire votre message en vous basant sur leurs retours. Ce message fera partie de votre stratĂ©gie de communication RH : vous allez dĂ©finir prĂ©cisĂ©ment vos objectifs, vos cibles et votre plan d’actions. Une mĂ©thode imparable pour construire votre message :

  1. Listez vos arguments.
  2. Mettez-vous Ă  la place de vos candidats, et trouvez toutes les objections/doutes possibles.
  3. RĂ©pondez sincĂšrement et tangiblement aux objections de vos candidats.
  4. Synthétisez.

La baseline et le boilerplate dĂ©coulent directement de cette synthĂšse. Ils vont vous servir Ă  “charter” vos comptes sociaux et Ă  alimenter l’accueil de votre site CarriĂšres. On vous aide Ă  les Ă©crire?

Et aprĂšs?

On espĂšre que cet article vous a permis de dĂ©fricher le terrain. Parce qu’une fois que vous avez convaincu vos candidats de vous accorder un peu d’attention, le travail n’est pas fini. Il ne fait mĂȘme que commencer! Travailler son identitĂ© de marque employeur passe souvent par :

  • La (rĂ©)Ă©criture du site carriĂšres
  • L’optimisation de vos offres d’emploi
  • La refonte des supports de communication de recrutement : process, courriers et mails candidats, livret d’accueil et d’intĂ©gration
  • L’amĂ©lioration des discours recruteurs
  • L’écriture de scĂ©narios de vidĂ©os (immersives) de marque employeur, de serious games ou de chatbots de recrutement


On en parle?

Caroline Vincelet
est Consultante en marque employeur digitale au sein de l’agence Trois virgule cinq. Responsable Ă©ditoriale et Community manager RH depuis 2011, son expertise se situe Ă  la rencontre des sciences sociales et de la communication. Sa mission est de concevoir et mettre en oeuvre des stratĂ©gies de contenus engageantes : de la rĂ©daction web Ă  la construction de communautĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux.