Rechercher...

Utiliser Google alerts pour votre veille RH

Une RH en recherche d'informations!

Le recrutement est avant tout l’art d’écouter. Que ce soit pour votre marque employeur ou pour vos recrutements, apprendre à faire de la veille vous permet de garder une longueur d’avance. Apprenez à utiliser Google alerts, un outil simple et efficace!

La veille N’EST PAS une science exacte

Savoir mener une veille est devenue une compétence cruciale pour les recruteurs autant que pour les communicants. Il s’agit de surveiller certains mots-clés, dans le cadre de nombreuses applications :

  • Surveiller la réputation de votre entreprise, ce qui se dit d’elle que vous ne maîtrisez pas
  • Se tenir à jour des innovations RH pour avoir toujours les meilleures pratiques
  • Suivre l’évolution des métiers de vos collaborateurs
  • Trouver des profils correspondant à vos recherches
  • Faire un benchmark concurrentiel sur les métiers et innovations

Pour autant, celles et ceux d’entre vous qui auront déjà mis les mains dans le cambouis auront réalisé qu’avoir une veille complète et sans “bruit” (des résultats à côté de la plaque) est mission impossible. Dans un contexte de surcharge d’informations, il faut sortir de la recherche d’exhaustivité, et rechercher plutôt la rareté et les informations réellement enrichissantes vis-à-vis de vos objectifs.

Il existe de nombreux outils de veille sur le marché, gratuits ou payants. Nous vous proposons un focus sur l’un d’entre eux : Google alerts, une appli gratuite qui peut compléter parfaitement une veille thématique, nous indique Daniel Roch, expert en référencement et fondateur de SeoMix : “Ce service se base avant tout sur les sites inscrits dans Google Actualités. Cela vient donc en supplément de votre veille, qui elle peut être réalisée par Twitter ou par des flux RSS enregistrés dans des services comme Feedly”.

Utilisez Google alerts pour compléter votre veille

En novembre dernier, nous vous avions expliqué comment formuler des requêtes Google, simples ou complexes. Eh bien pour Google alerts, c’est la même démarche. Seulement, vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats que pour une recherche sur Google. Comment ça? On a demandé à des experts : “Ce sont les mêmes requêtes, nous a répondu Olivier Andrieu, expert en référencement et fondateur du site Abondance.com. En revanche, l’alerte ne concernera que les nouveaux résultats indexés, et ils ne seront pas les mêmes que pour une recherche sur le moteur”.

Il faut comprendre que les deux outils n’ont pas la même finalité. “Google alerts se base beaucoup sur des résultats liés à Google actualités. Donc des résultats qui ne durent pas dans le temps”, précise Daniel Roch. Il relève un point important : Google actualités (ou Google News pour les intimes) met en avant des contenus de qualité provenant de sites populaires. Cela concerne tous les sites web qui se sont inscrits et qui ont été validés dans le programme Google Actualités. Donc une sélection plus qualitative.

Paramétrez votre première Google alert comme un pro

Pour paramétrer votre première alerte et ne pas réinventer le fil à couper le beurre, nous vous laissons lire l’excellent tutoriel de 360 Webmarketing. Notons tout de même deux points importants. D’abord, dans le choix des sources, vous aurez la possibilité de choisir le mode automatique, ou de sélectionner une source précise, ainsi que des formats de contenus.

En ce qui concerne les sources, nous vous avons expliqué à quoi correspondait Google actualités. Pour le reste, Daniel Roch précise : “Google blog est encore plus restrictif que Google actualités car il ne recensera que les sites classés comme étant des blogs par Google, notamment via des services comme Blogger”. D’où la précision d’Olivier Andrieu : “Personnellement, je n’utilise pas cette distinction et préfère « Web » qui est plus large, et contient les blogs”.

Enfin, sachez que vous pouvez recevoir les résultats de vos alertes à différentes fréquences, mais surtout de deux façons différentes. Vous pouvez les recevoir par mail (uniquement lorsque des résultats ressortent), ou les transformer en un clic en flux RSS, afin de les lire dans votre lecteur de flux RSS habituel. Ce qui est un avantage non négligeable lorsqu’on veut effectuer sa veille sur un même tableau de bord.

Vous avez réussi à paramétrer votre alerte? Dans un prochain article, nous nous pencherons sur la question du sourcing sur Google, et notamment grâce à ces alertes : est-ce vraiment envisageable? Pour ne pas le manquer, inscrivez-vous à notre Newsletter!